Qu'est-ce qu'un tampon ex-libris ?

Qu'est-ce qu'un tampon ex-libris ?

Le tampon ex-libris, quelles sont ses origines, et à quoi sert-il ?

Un tampon ex-libris kezako ?

Un tampon ex-libris est une marque faite à l’intérieur d’un livre par son propriétaire, afin de marquer sa possession.

Exlibris vient du latin “ex libris meis”, qui veut dire “faisant partie de mes livres”.

L’Ex-Libris est généralement sous la forme d’un tampon ou d’un cachet, traditionnellement gravé, et mentionne le nom du propriétaire, et au choix son arme, sa devise ou tout autre motif lui étant cher.

La marque est généralement apposée sur ce que l’on appelle le contre-plat, c’est à dire l’intérieur de la couverture du livre, ou sur la page de garde juste après.

Par opposition, on trouve aussi, plus rarement cependant, des ex-dono, sur le même modèle. La vocation d’un ex-dono est d’indiquer qu’un ouvrage a été donné à celui chez qui on le trouve.

D’où vient l’ex-libris ?

On trouve les premières formes d’ex-libris aux alentours de 1400 avant JC, à l’époque du pharaon Aménopis III.

Le British Museum de Londres possède une des tablettes en argile vernissée bleues, qui servait à habiller les boîtes de cèdre dans lequelles étaient conservés les papyprus.

On trouve plus tard, au Moyen Âge, des manuscrits arborant des enluminures avec le nom des propriétaire des ouvrages. Ces ex-libris étaient à l’époque réalisés à la main, et étaient très richement décorés et uniques.

C’est avec l’avènement de l’imprimerie que le tampon ex-libris pu être fabriqué en plus grand nombre.

Vers 1511, le format tampon ex-libris en vignette apparaît à Nuremberg. Il est à l’époque gravé sur du bois, et comporte très souvent des enluminures.

C’est au début du XVIè siècle que la technique de l’ex-libris arrive en France. Le plus ancien ex-libris recensé a appartenu à un certain Jean Bertaud de la Tour-Blanche, et est daté de 1529 :


Encomium trium Mariarum cum earundem cultus defensione adversus Lutheranos, solennique missa et officio canonico, Parisiis, 1529


On a vu apparaître ensuite des ex-libris en Hollande en 1597 avec la planche d’Anna van des Aa, puis en Italie en 1622. Il faudra attendre 1642 pour que la technique de l’ex-libris traverse l’Atlantique et arrive aux États-Unis.

Style

A l’époque, l’élément principal d’un ex-libris est un dessin ou un blason. Sont souvent présents le nom du propriétaire, ou ses initiales, et parfois sa fonction et/ou ses titres.

On peut trouver par exemple :

  • De la bibliothèque de François Valentin ;
  • Ce livre appartient à Jean Dupont ;
  • Ex-libris Frédéric Dufal ;
  • Mente libera (devise d’Ernest Stroehlin) ;
  • Du Cabinet de Monsieur le Président des Orgeries Escuier, Chevalier Seigneur des Courtillotes

Pour réaliser ces ex-libris, la technique la plus utilisée à l’époque est la gravure au burin.

Exlibris Marie de Castellane Exlibris HN Ex-Libris Edgar Rice

(source Wikipedia)

L’ex-libris de nos jours

De nos jours, l’usage de l’ex-libris est moins fréquent. Néanmoins, il est devenu un objet de collection, et une manière élégante de marquer ses livres.

N’essayez pas de tamponner votre liseuse numérique avec un tampon ex-libris, le résultat ne serait pas probant 😄

Cependant, si vous souhaitez apposer votre marque sur vos ouvrages, nous vous proposons toute une série de tampon ex-libris sur différents thèmes qui, nous en sommes convaincus, vous raviront.

Vous ne trouvez pas votre bonheur dans notre collection de tampons, n’hésitez pas à nous contacter !

Posté par Mathieu à 19:38 le 21/08/2022
Tags associés :
Partager cet article :

Ajouter un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'une *

Nos produits du moment :